Comment réduire ses déchets ?

Nous avons tous un rôle à jouer pour réduire nos déchets : associations et citoyens, industriels, entreprises, commerçants et artisans… Ce sont nos actions conjuguées qui auront une réelle efficacité.

 

Mieux acheter

Avant d’acheter, il est nécessaire de réfléchir au besoin que l’on a réellement du produit ciblé, et aux déchets que l’achat va engendrer. Il existe plusieurs alternatives à l’achat. A chacun d’être « éco-consommateur » :

  • avant d’acheter, penser à louer ou à emprunter,
  • acheter seulement ce dont on a besoin,
  • éviter d’acheter des produits à usage unique (lingettes, vaisselle jetable, essuie-tout…),
  • privilégier les produits éco-labellisés et éco-conçus,
  • préférer les sacs réutilisables plutôt que des sacs jetables,
  • éviter les emballages superflus,
  • choisir des produits durables et réparables,
  • choisir des produits en matières recyclées ou issus de matières renouvelables,
  • acheter des produits de seconde main (bric-à-brac, dépôt-vente…),
  • penser à offrir des cadeaux dématérialisés (spectacles, abonnements, …).

 

Mieux utiliser pour réduire ses déchets

stoppubUne meilleure utilisation permet de réduire le volume de notre poubelle. Voici quelques idées pour faire maigrir les bacs d’ordures ménagères et de tri sélectif :

  • inscrire « Stop pub » sur votre boîte aux lettres,
  • privilégier les piles rechargeables plutôt que les piles jetables,
  • n’imprimer que ce qui est indispensable (utiliser les versos) ,
  • boire l’eau du robinet plutôt que de l’eau en bouteille,
  • surveiller les dates de péremption,
  • respecter les doses (produits ménagers concentrés),
  • entretenir et réparer.

 

Moins jeter

compostdechets_cuisineChangeons nos comportements : un produit qui nous est inutile peut être utile à quelqu’un d’autre !

  • Cuisiner de bons petits plats à partir des restes de repas.
  • Donner une seconde vie à vos produits (vide-greniers, associations, dépôt-ventes, recycleries, …).
  • Passer au compostage

Pour ceux qui possède un composteur, voici quelques conseils :

Conseils et dosages :

Mélange des contraires :

1/3 de déchets verts et 2/3 de déchets bruns.
50 % de déchets fins / 50 % de déchets grossiers.

Un peu d’eau mais pas trop !!

Si en pressant le compost, de l’eau s’écoule, c’est qu’il est trop humide : ajouter des éléments secs (déchets bruns).
S’il s’effrite, ajouter des déchets verts ou arroser un peu.

Aérer
Mélanger le plus régulièrement possible le compost pour avoir une bonne aération.

Pour réussir un bon compost et optimiser le processus, il faut fournir les conditions idéales aux micro-organismes transformant les matières.

Faire du compost chez soi présente de nombreux avantages :

  • Enrichir son sol naturellement.
  • Limiter les allers-retours en déchetterie.
  • Limiter les arrosages.
  • Réduire les odeurs de sa poubelle et la sortir moins souvent.
  • Favoriser la biodiversité.
  • Limiter le coût de gestion des déchets pour la collectivité.
  • Réduire l’entretien.
  • Réduire le poids de sa poubelle de déchets verts et celle d’ordures ménagères.
  • Réduire l’achat d’engrais.
  • Éviter la pollution du sol et de l’eau.

COMMENT ET QUAND UTILISER SON COMPOST ?

Le compost jeune, de 4 à 6 mois, est à utiliser en surface grâce à son fort pouvoir fertilisant mais quelques précautions sont à prendre :

  • Ne jamais l’enfouir
  • Ne l’utiliser que pour des plants déjà bien développés et exigeants en matières organiques.

Le compost mûr, de 9 à 12 mois, est prêt pour toute utilisation (surface, semis, rempotage).

RECETTE ALTERNATIVE

Le mélange avec la terre est très important pour avoir un bon résultat. Pour cela mettre 1/3 de compost mûr et 2/3 de terre.

Vous souhaitez éviter l’utilisation des produits chimiques dans votre jardin, voici quelques idées d’alternatives pour jardiner naturellement et économiquement.

1-   Pour remplacer les insecticides :

  • les coccinelles et le savon noir sont très utiles contre les pucerons,
  • les cendres contre les limaces,
  • installer des nichoirs pour les oiseaux, ils vous débarrasseront des insectes naturellement.

2-   Pour remplacer les herbicides :

  • désherbeur thermique, toile géotextile, paillage, cendres de cheminées ou chaux sont très utiles contre la mousse dans l’herbe,
  • l’eau bouillante ou l’eau de cuisson de pâtes ou légumes peut être utilisée contre les mauvaises herbes.

3-     Privilégier des espèces qui ont besoin de moins d’attention et plus résistantes aux maladies :

  • les plantes locales, à pousse lente et/ou économes en eau,
  • les plantes adaptées à la nature de votre sol, à l’exposition et au climat de votre région,
  • les prairies fleuries sur certaines zones de votre jardin, pour favoriser la pollinisation et réduire les déchets de tonte,
  • les haies champêtres plutôt que des haies de thuyas.

4-     Fabrication de purin d’orties maison :

Matériel et ingrédients :

  • Orties
  • Eau
  • Bac, seau ou bidon (sauf en métal)

Dosage :

  • Pour fabriquer un engrais :
    1 kg d’orties pour 10 l d’eau.
  • Pour fabriquer un répulsif :
    1 kg d’orties pour 20 l d’eau.

Fabrication :

  • Laisser macérer 1 à 2 semaines en remuant tous les deux jours environ.
  • Filtrer la solution (les résidus d’orties peuvent aller dans le composteur).

Mode d’emploi :

  • En engrais : diluer dans l’eau à 10-20 % et arroser la terre.
  • En répulsif : pulvériser sur les plantes.